Mauvaises graines


ROSAUX Michele – Mauvaises graines

Mauvaises graines


3,99

In Stock

Version papier disponible :
publiée le 20/02/2015
11 € TTC, 182 pages
ISBN : 978-2-39006-027-7
Acheter : Amazon (achat externe)

Comparer

Product Description

Derrière les murs et les grilles d’un orphelinat, il est des secrets bien gardés, des pratiques douteuses, des expériences douloureuses qu’on ne souhaite partager avec personne. « L’empitié » n’y est pas la bienvenue. Surtout lorsqu’elle émane de Louis, le petit nouveau et qu’elle s’adresse à moi, Johnny Yankee, l’éternel rebelle, l’insoumis, la mauvaise graine. Ce n’est pas après quinze ans de lutte acharnée pour susciter crainte et respect que je vais me laisser attendrir par ce freluquet ! Même s’il a du miel au fond des yeux, si son visage est auréolé de boucles de soleil et si un seul de ses sourires met mon cœur à genoux.

Tag(s): , , , , , ,

3 reviews for Mauvaises graines

  1. :

    Une nouvelle ré-édition proposée par Reine-Beaux d’un livre écrit par Michelle Roseaux. Une fois n’est pas coutume il se passe en Belgique et c’est rigolo toutes ces petites expressions typiques qui sont utilisées. L’auteur gentiment met à notre disposition un petit glossaire à la fin du livre afin de les comprendre.
    L’histoire se déroule dans un orphelinat avec une atmosphère des années 50-60. Au départ Johnny et Lou ont une quinzaines d’années.
    Notre héros Johnny a toujours vécu là-bas, c’est lui qui est la « mauvaise graine » du titre.
    L’auteur nous décrit bien, à travers les yeux de Johnny le calvers des enfants « tombés » dans cet orphelinat. Cela m’a fait de la peine pour eux et leur situation tellement dure. Leur vie est parsemée de mauvais traitements, d’humiliations et de viols…
    Lorsque Louis arrive, il est sauvé du viol par Johnny. En effet, Johnny se prend d’une affection immédiate pour Louis et souhaite lui éviter le sort de tous les enfants résidents à l’orphelinat. C’est la première fois que Johnny est préoccupé par la situation d’un autre que lui ou Dédé, son meilleur ami.L’arrivé de Louis le change et malgré le fait qu’il s’en défende, il souhaite quand même l’aider à survivre dans cet enfer qu’ils subissent tous. Johnny est dur mais cherche à protéger Louis et par la même occasion tous les enfants les plus jeunes contre leurs maltraiteurs. Il cache sa gentillesse et les protège au détriment de son propre bien-être. Au fur et à mesure on constate les permiers émois de Johnny pour Louis surnommé Lou.
    Lou va t-il partager les sentiments naissants de Johnny ?
    J’ai beaucoup aimé voir leur relation évoluer et les voir se découvrir, je les ai trouvé attendrissants.
    Un événement les conduit à quitter l’orphelinat et atterrir à Bruxelles, je vous laisse découvrir lequel.
    Leur histoire est jolie, tendre et elle fait du bien, elle nous fait croire en l’amour et la vie même quand le bonheur n’est pas au rendez vous tout de suite. Lou et Johnny en trouve un peu mais il va être de courte durée, la vie les rattrape pour à nouveau les malmener. Vont-ils réussir à survivre à ses nouveaux coups du sorts ? Leur amour voudra t-il dire toujours ?
    J’ai été émue par eux qui ont tant souffert, surtout Johnny car ils ont trouvé l’amour et y ont cru.
    A la fin Johnny finit par réaliser le rêve de Lou, ce n’est pas une fin comme on s’y attend mais elle est très touchante.
    Petit livre à lire comme on déguste une gourmandise, n’hésitez pas.

  2. :

    Un roman magnifique, dur et plein de tendresse en même temps.

    A travers ce roman, nous découvrons l’univers difficile des pensionnats, des « choses » pas très convenables qui s’y pratiquaient, comment la peur et l’angoisse y régnaient.

    Nous suivons le parcours de Johnny, jeune de 15 ans, qui a forgé son caractère en grandissant dans ce lieu maudit. Il a appris à vivre aux milieux de toutes ces atrocités. Son seul point de salut : son meilleur ami, Dédé.

    Le personnage de Johnny est bien construit. Il ne se laisse pas faire, pas intimider. Il a appris à vivre à la dure. Mais il a aussi ses moments de tendresse, et une grande et indéfectible amitié pour Dédé.

    Puis, un jour, débarque un nouveau, d’un an plus jeune que lui. Un jeune adolescent au visage d’ange, aux yeux de miel : Louis. Johnny est subjugué dès qu’il le voit, et fera tout pour le protéger de ce qui l’attend inévitablement, quitte à prendre tous les châtiments à sa place.

    Pour Johnny, Louis deviendra Lou. Les sentiments évoluent, mais la vie est dure et pleine de rebondissements.

    Je ne peux pas vous en dire plus, de peur de trahir la fin de ce merveilleux roman. Il faut absolument le lire.

    Certes, ce roman est dur, des passages m’ont vraiment serrés le cœur, et d’autres me l’ont complètement fait chavirer. C’est un mélange doux / amer.

    Au final, pour moi, c’est une très belle histoire d’amour, éternelle, qui ne s’arrête pas, même au-delà de la mort.

    L’écriture est belle, fluide, bien menée, sans temps mort. Je n’ai pas pu décrocher avant de savoir la fin. Une fin pour moi très jolie, très émouvante et tellement juste au regard du roman. Un amour sincère, pur, véritable comme celui qui reste toute une vie. Il est ineffaçable.

    C’est l’histoire de la vie de Johnny, de ses 15 ans jusqu’à la fin, ses batailles, ses combats, sa liberté, son amitié éternelle, sa tristesse, son unique amour : Lou.

    Un conseil : lisez-le, vous ne serez pas déçu. Prévoir juste la boite de mouchoirs !

    Un grand merci à l’auteur pour ce très beau roman.

  3. :

    Sans voix.

    Dès les premières pages, nous sommes plongés dans un univers très singulier et particulier d’un orphelinat. Cet orphelinat qui est dirigé par trois frères et soeurs abjects et sans moral. On suis le parcours d’un pensionnaire, Johnny, qui se rebelle à le moindre occasion.
    On passe ici par beaucoup d’émotions très fortes. Basés sur le malheur, mais aussi l’espoir et un amour inconditionnel.
    Ce livre est très noir, où il y règne une atmosphère parfois très lourde et insupportable. On découvre le côté sombre de l’homme et ses penchants abominables dans ce pensionnat. Dans cette histoire, les personnages principaux ne sont pas une seule fois épargnés. On a peur pour eux, on est triste, et surtout, on vie à travers eux. Les sentiments nous traversent de part en part, nous coupant le souffle au passage.
    Et durant tout ces émois, pas une seule fois je n’ai voulu lâcher le livre. Il nous consume, nous retient. J’ai été emmené ailleurs durant ce récit. Je me suis sentie transportée sans rien pouvoir faire d’autre que lire, et lire encore.
    L’auteure nous donne une qualité d’écriture rare. De celle qui nos donne envie de croire à tout ce qu’elle pourrait nous écrire. Et elle a sut nous emmener exactement là où elle voulait. En nous montrant sa façon à elle de voir la vie.
    Vous allez être sans nul doute bouleversé lorsque vous reposerez ce livre, tout comme moi je l’ai été.
    Pour conclure, ce livre est d’une grande qualité. Toutefois, âmes sensibles s’abstenir ! Pour les autres bonne lecture !

    4,5 / 5

Ajouter un Avis